SNCT : Firwat ass de Präiss vun der technëscher Kontroll däitlech an d’Lut gesat ginn ?

Hei fann der d’Äntwert vum Minister op dës Fro : SKMBT_C364e19020516140

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics.

La Société nationale du contrôle technique (SNCT) vient d’annoncer qu’elle a augmenté les tarifs du contrôle technique depuis le 1er février 2019. Il s’agit d’une augmentation de 39% pour les voitures et de 44% pour les motos.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics :

  • Quelles sont les raisons de cette augmentation substantielle ?
  • Monsieur le Ministre peut-il confirmer que cette augmentation n’est pas en relation avec le financement de la gratuité du transport public, annoncée récemment ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération

Léon Gloden

Député

 

Wann nei Betriber, respektiv onofhängeg Beruffer an de Gemengen hir Dieren opmaachen oder sech néierloossen, esou ginn d’Gemengeresponsabel net forcement eppes dovu gewuer: Deelt d’Regierung d’Meenung datt et sënnvoll wier datt nei Betriber sech op der Gemeng mussen umellen? Wann nee, aus wat fir engem Grond? Wa jo, gedenkt d’Regierung séier déi noutwendeg Schrëtt an d’Weeër ze leeden?

Esou ewéi den Artikel 83 vum Chambersreglement et virgesäit, biede mir Iech, dës parlamentaresch Fro un d’Madamm Inneminister, den Här Minister fir d’Ekonomie an den Här Minister fir de Mëttelstand weider ze leeden.

Wann nei Betriber, respektiv onofhängeg Beruffer an de Gemengen hir Dieren opmaachen oder sech néierloossen, esou ginn d’Gemengeresponsabel net forcement eppes dovu gewuer.

An dësem Kontext géife mir gäre folgend Froen un d‘Regierung stellen:

  • Deelt d’Regierung d’Meenung datt et sënnvoll wier datt nei Betriber sech op der Gemeng mussen umellen?
  • Wann nee, aus wat fir engem Grond?
  • Wa jo, gedenkt d’Regierung séier déi noutwendeg Schrëtt an d’Weeër ze leeden?

 

Här President, mir bieden Iech eisen déifste Respekt unzehuelen.

 

Françoise Hetto-Gaasch                           Léon Gloden

Deputéiert                                                      Deputéierten

Laut Accord interprofessionnel musse Betriber obligatoresch Cotisatiounen fir sektoriell Weiterbildungsformatiounen un déi sougenannt Centres de compétences ausbezuelen. Eng Partie Handwierksbetriber si vum Dierwiechter somméiert ginn, fir Cotisatiounen fir dëss Formatiounen un dëss Zentren nozebezuelen. Muss ee Betrib dee net Member ass an der Fédération des Artisans as, och des Cotisatiounen bezuelen? Wat ass di finanziell Bedeelegung vum Staat bei dëse Kompetenzzentren?

D’Äntwert op dës Fro fann der, wann der op dëse Link klickt: QP 283

Här President,

Sou wéi d’ Chambersreglement et virgesäit, bieden mir Iech, des parlamentaresch Fro un den Här Aarbechtsminister weiderzeleeden.

Laut Accord interprofessionnel vum 3. Juli 2015 tëschent der Fédération des Artisans an de Gewerkschaften LCGB an OGBL, an laut Groussherzoglechem Reglement vum 1. November 2015, mussen d‘Betriber obligatoresch Cotisatiounen fir sektoriell Weiterbildungsformatiounen un déi sougenannt Centres de compétences ausbezuelen.

Am Koalitiounsaccord 2018-2023 steet dann och dran, datt d’Attestatiounen vun ënnert anerem de Centres de compétences professionnels unerkannt solle ginn « afin de les rendre comptabilisables en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’un brevet étatique ».

Laut Accord interprofessionnel  vun 2015  mussen d‘ Betriber 0,5 Prozent vun hirer Masse salariale annuelle als Cotisatioun un d‘Centres de compétences oftrieden. Eisen Informatiounen no sollen et eng Partie Handwierksbetriber ginn, déi vum Dierwiechter somméiert goufen, vir des Cotisatiounen nozebezuelen.

Vu dass och jonk Betriber, di nach keen Benefice schreiwen, sech un dëse Cotisatiounen mussen bedeelegen, an dat fir si awer eng gréisser Depense duerstellt, wollte mir folgend Froen un den Här Minister stellen:

  • Kann den Här Minister dës Informatiounen confirméieren?
  • Muss ee Betrib dee net Member ass an der Fédération des Artisans as, och des Cotisatiounen bezuelen?
  • Ass de Minister der Meenung, datt den „Accord interprofessionnell“, sou wéi en am Groussherzogleche Reglement vum 1. November 2015 beschriwwen ass, soll bäibehale ginn, wuelwëssend datt virun allem méi kleng Betriber des Formatiounen net brauchen?
  • Wat ass di finanziell Bedeelegung vum Staat bei dëse Kompetenzzentren?
  • Wat ass di finanziell Bedeelegung vum Staat bei de Weiderbildungen an anere Secteuren wéi zum Beispill der Horesca?
  • Wéi kann de Minister senger Meenung no zu enger Léisung vum beschriwwene Problem bäidroen?

Här President, mir bieden Iech eisen déifste Respekt unzehuelen.

Martine Hansen                                                                                      Françoise Hetto

                                                             Deputéiert

Op der Schanz/Altréier mussen d’Lycéesschüler, grad esou wéi aner Benotzer vum ëffentlechen Transport, iwwer déi dräispureg E29 goen, mussen hei net am Senn vun der Foussgängersécherheet déi noutwendeg Moossname musse geholl ginn?

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro, fann der ënnert dësem Link : QP 218

Här Prësident,

 

Esou ewéi den Artikel 83 vum Chambersreglement et virgesäit, bieden ech Iech, dës parlamentaresch Ufro un den Här Minister fir Mobilitéit an ëffentlech Aarbechte weider ze leeden.

Op der Schanz/Altréier mussen d’Lycéesschüler, grad esou wéi aner Benotzer vum ëffentlechen Transport, iwwer déi dräispureg E29 goen, fir op d’Bushaltestell op der Kräizenhéicht resp. fir Richtung Duerf ze goen. Dës Strooss ass d’Haaptverbindung aus der Stad iwwert Jonglënster op Iechternach an dohier vill befuer. Am Wanter, an der Däischtert oder bei Niwwel ass ët nach vill méi geféierlech fir duerch den décke Verkéier iwwer dës dräispuereg Haaptstrooss ze goen.

An dësem Kontext géif ech gär folgend Froen un den Här Minister fir Mobilitéit an ëffentlech Aarbechte weiderleeden:

  • Ass sech de Minister dëser Situatioun bewosst?
  • Wa jo, deelt de Minister d’Meenung datt hei am Sënn vun der Foussgängersécherheet déi noutwendeg Moossname musse geholl ginn?

 

Mat déiwem Respekt,.

Octavie Modert

Deputéiert

 

La création d’une « maison de l’enfant » pour l’accueil d’enfants maltraités annoncée par le Ministère de l’Éducation nationale en 2017 est-elle toujours d’actualité?

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro, fann der ënnert dësem Link : QP 213

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Justice, à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure et à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse.

Au Grand-Duché, comme dans la plupart de nos pays voisins, un enfant maltraité doit subir toute une série d’entretiens avec la police, un médecin et un  juge avant qu’il ne soit placé dans une famille d’accueil ou que son agresseur ne soit éloigné. Or, des études scientifiques soulignent qu’à chaque fois que l’enfant raconte son agression, il la revit. Actuellement au Luxembourg, la justice a besoin de plusieurs certificats pour que l’affaire ne soit traitée au tribunal, une procédure qui a été abandonnée dans différents pays pour le bien de l’enfant.

L’Islande notamment a créé des « maisons de l’enfant » ou « Barnahus », des lieux où la parole de l’enfant maltraité va être recueillie de manière non traumatisante. L’enfant sera entendu une seule et unique fois et son témoignage filmé pourra être produit devant les tribunaux.

Alors qu’en 2017, des responsables du Ministère de l’Éducation nationale avaient annoncé la création d’une telle structure au Luxembourg pour 2019, le programme gouvernemental reste muet sur ce point.

Dans ce contexte, j’aimerais poser la question suivante aux Ministres concernés :

  • L’idée de la création d’une telle maison de l’enfant est-elle poursuivie ?
  • Dans l’affirmative, la structure sera-t-elle effectivement mise en place en 2019 ?
  • Dans la négative, pour quelles raisons ce projet important pour les enfants concernés, n’est-il pas réalisé ?

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

 

Françoise Hetto-Gaasch

Députée

Quelles sont les différentes manifestations induites par le Gouvernement pour rappeler l’importance historique de ces premières semaines de l’année 1919 qui culminaient dans l’accession au trône de la Grande-Duchesse Charlotte, pour qu’un débat historique puisse rafraîchir la mémoire collective et mettre en exergue l’importance de cette période pour le Grand-Duché?

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro, fann der ënnert dësem Link : QP 212

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaite poser une question parlementaire à Monsieur le Premier Ministre au sujet de la culture historique au Luxembourg.

Il y a 100 ans, le 15 janvier 1919, après une semaine plus que mouvementée, la Grande-Duchesse Charlotte accéda au trône en succédant à sa sœur, la Grande-Duchesse Marie-Adélaïde. Cette accession au trône fut précédée, à la suite du départ de l’occupant allemand, d’une véritable crise politique lors de laquelle l’armée se révolta et un « comité de salut public » proclama la république. L’indépendance même de notre pays se trouva en danger voici cent ans.

Face à une date et une période clés dans l’histoire du pays, de celles de la monarchie et de celles de la démocratie parlementaire luxembourgeoise, et compte tenu de l’absence de réaction commémorative de la part des autorités les jours mêmes des différents centenaires d’événements politiques de premier ordre qui se sont cumulés cette semaine-ci, je souhaite poser les questions suivantes à Monsieur le Premier Ministre :

  1. Pourquoi le Gouvernement n’a-t-il pas rappelé les événements historiques et politiques de premier ordre les jours mêmes?
  2. Quelles sont les différentes manifestations induites par le Gouvernement pour rappeler l’importance historique de ces premières semaines de l’année 1919 qui culminaient dans l’accession au trône de la Grande-Duchesse Charlotte, pour qu’un débat historique puisse rafraîchir la mémoire collective et mettre en exergue l’importance de cette période pour le Grand-Duché?
  3. Monsieur le Premier Ministre ne pense-t-il pas de surcroît qu’il faille surtout rappeler les événements de 1919 aux jeunes générations pour mieux comprendre le présent et aussi pour mieux pouvoir construire l’avenir de notre pays ?

 

Je vous prie de bien vouloir croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma très haute considération.

 

Octavie Modert

Députée

Wéieng Konsequenzen huet d’Annulatioun vum PPP fir d’Extensioun vum Bouneweger Lycée ?

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaite poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre des Travaux publics au sujet de l’annulation de la procédure PPP.

Une extension du Lycée technique de Bonnevoie devait être inaugurée pour la rentrée scolaire de 2020/2021. Un partenariat public-privé (PPP) était prévu pour le financement et la réalisation du nouveau lycée, mais toutes les offres déposées par les soumissionnaires dépassaient largement les coûts calculés pour une réalisation du projet par voie classique. Les autorités ont donc pris la décision à la mi-novembre d’annuler la procédure d’appel d’offres et de renoncer à ce type de partenariat public-privé.

Dans la mesure où les nouvelles infrastructures devraient être prêtes à la rentrée 2020/2021, je voudrais poser les questions suivantes :

–       Quelles sont les conséquences de l’annulation de la procédure PPP ?

–       L’annulation aura-t-elle un impact sur l’ouverture des nouvelles infrastructures prévue pour 2020/2021 ?

–       Le Ministre peut-il nous donner des informations sur le futur calendrier du réaménagement et de l’extension du Lycée Technique de Bonnevoie ?

–          Quand les travaux peuvent-ils débuter ?

Je vous prie de bien vouloir croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma très haute considération.

 

Françoise Hetto

Députée

Voitures incendiées dans les alentours d’Hesperange

Monsieur le Président,

Nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 84 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question urgente à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure concernant les voitures incendiées dans les alentours d’Hesperange.

RTL vient de relayer ce matin l’information que « quatre voitures sont parties en fumée cette nuit à Alzingen ». C’est la sixième fois que des faits similaires se produisent dans la région et les habitants commencent à s’inquiéter.

C’est ainsi que nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Monsieur le Ministre dispose-t-il de plus amples informations quant à cette série de voitures incendiées ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous dire quel département et plus précisément quelle section du Service de police judiciaire sont en charge de cette affaire ? Monsieur le Ministre peut-il nous informer sur le nombre de personnes affectées à cette section ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous informer si un Groupe d’Enquête Spécial a été mis en place pour enquêter dans ce dossier ? A défaut, pourquoi
  • Du personnel policier a-t-il été spécialement « libéré » pour enquêter dans cette affaire ? A défaut, pourquoi ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 

Léon Gloden                                                                                                   Diane Adehm

Député                                                                                                              Député

 

QP. vun eisen Ost-Deputéiert: Wartezeiten für Knochendichtemessungen (Osteodensitometrie)

Hei fann der d’Äntwert vum Minister op dës Fro: QP 178

Herr Präsident,

 

Gemäß Artikel 83 der Geschäftsordnung der Abgeordnetenkammer, bitten wir Sie, die vorliegende parlamentarische Anfrage an den Gesundheitsminister sowie den Minister für soziale Sicherheit weiterzuleiten.

Die Bezeichnung Knochendichtemessung, auch Osteodensitometrie genannt, bezieht sich auf verschiedene medizinisch-technische Verfahren zur Einschätzung des Risikos für Knochenfrakturen und Osteoporose. Je nach Messverfahren können die Knochenfestigkeit sowie die Knochenstruktur festgestellt werden. Die Ergebnisse werden aus der Dichte beziehungsweise dem Kalksalzgehalt des untersuchten Knochens abgeleitet.

Das einzige Gerät zur Messung der Knochendichte in Luxemburg befindet sich in der Zitha-Klinik. Unseren Informationen zufolge beträgt die Wartezeit für eine Osteodensitometrie im Moment rund fünf Monate.

Vor diesem Hintergrund möchten wir folgende Fragen an die Regierung stellen:

  • Kann die Regierung diese Informationen bestätigen?
  • Wenn ja, was gedenkt die Regierung zu unternehmen um die Wartezeiten zu verkürzen, wissend, dass Osteoporose zu den am häufigsten vorkommenden Zivilisationskrankheiten der westlichen Welt gehört?

 

Es zeichnen hochachtungsvoll,

 

Octavie Modert                              Léon Gloden                    François Hetto-Gaasch

Abgeordnete                                   Abgeordneter                  Abgeordnete

QP. vum Octavie Modert: Firwat gouf d’groussherzoglecht Reglement iwwert d’Organisatioun vun der Formatioun fir Stagiaire beim Staat esou spéit publizéiert

D’Äntwert op dës Fro fann der, wann der op dëse Link klickt: QP 155

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de poser une question parlementaire, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, à Monsieur le Ministre de la Fonction Publique au sujet de la publication du règlement grand-ducal du 31 octobre 2018 « portant organisation de la formation pendant le stage pour les stagiaires de l’Etat et des établissements publics de l’Etat ainsi que du cycle de formation de début de carrière des employés de l’Etat (…) ».

Le règlement grand-ducal précité a été publié au Mémorial A en date du 28 décembre 2018, alors même que le règlement grand-ducal lui-même a déjà été signé par le Chef de l’Etat le 31 octobre 2018.
Quelles sont les raisons de la publication aussi tardive du règlement grand-ducal en question qui fut validé par le Chef de l’Etat deux mois plus tôt ?

Pour autant, malgré cette publication tardive, le règlement grand-ducal a été pris par la voie de l’urgence sans requérir l’avis du Conseil d’Etat.
Pour quelles raisons le Gouvernement n’a-t-il pas saisi le Conseil d’Etat pour avis quant au règlement grand-ducal dont s’agit ?

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, aux assurances de ma très haute considération.

 

Octavie MODERT

Députée